LE GARAGE DE LISO

Court Circuit

Court Circuit, ça vient du fond des catacombes des poussières du passé, il y a deux ans. C est une parole de jeune. Je sais. Deux ans c est court, diraient les lèvres ridées. Mais moi, il y a deux ans, c était déjà une autre vie. J ai pris tellement d années depuis, de stries à mon tronc et de souffle à mes pas. Est ce que certains humains peuvent vivre en années de chien ?

Court Circuit a commencé quand Alice et Sabrina m ont demandé de filmer un petit court métrage qu elles faisaient pour un concours Arte. On partirait à Dauville filmer des poupées barbie dans le sable. Ah ouais ? Cool, d accord. En cliquant sur le lien du concours, j ai vu que le thème était “court-circuit”. L idée du texte de la voix off est venue. Je ne sais pas trop comment, mais d un coup, j avais quelque chose à dire.

À ce moment là, je travaillais déjà sur deux projets en même temps. L un, plus ou moins à plein temps en tant que monteuse et l autre bénévole en tant que chef op. Il y a quelque chose de grisant à participer aux projets des autres. En te proposant, on te laisse entendre qu on a besoin de toi. Ça fait plaisir. Se sentir nécessaire est un sentiment agréable. Puis, ta créativité s exprime dans un cadre dont au final quelqu un d autre prend la responsabilité. C est confortable.

Donc j avais envie de dire ce truc, mais j avais pas le temps. J en ai parlé à Snoof puis on a décidé de le faire quand même. J ai repensé à une soirée que j avais faite avec une amie, et dont l image finale m avait toujours marquée. Je la soutenais au milieu de la nuit sur un trottoir parisien entrain de vomir. Le garçon que j avais rencontré quitte la soirée. Sur le trottoir il me voit. Il s approche. Moi je le remarque juste quand son visage survole mon épaule. On s embrasse. L intérieur de mon amie est maintenant tout à fait dans le caniveau. Plus de bile, plus de décomposite, plus de sel, ni d eau. Peut être se sentait elle légère à présent. On s engouffre dans un taxi. A gauche, les lumières qui défilent sur la vitre. Des yeux à demi clos oscillent sur ma droite. Mes paroles rassurantes au chauffeur, tout droit. Oui, mon amie se sent bien. Non, on a pas de sac plastique. Elle est un peu dans son monde, elle parle pas trop, c est tout.

Je repensais à l image de nous trois. Moi au milieu une main vers le haut, une main vers le bas. Une histoire de bouches. Ça correspondait pas mal à l idée que j avais des court circuits de vie. Parfois on débride. On enlève les murs. On espère le meilleur qui n arrive pas forcément. Il y a quelque chose dans les soirées, dans la vie la nuit, qui fait qu on devient un peu plus sauvage, un peu plus sensible.

C est un peu une reconstitution finalement ce film. On a tourné ça en une soirée. J ai appelé que des gens que j aimais bien comme ça j étais sur que ça allait etre sympas, fluide, sans prise de tête. On l a monté avec Snoof en quelques jours et posté in extremis sur le site d Arte. Voila, c était fait. On était contentes.

Je l ai repris il y a quelques semaines dans mon garage, parce que j aime bien l idée de ce film. Y a pas de scénario et ça se sent un peu, mais c est pas grave. C était aussi un court circuit dans ma vie à ce moment là. Comme de l eau qui jailli entre deux rochers. J étais pas sensée le faire. J étais sensée travailler sur d autres projets qui me coincaient un peu. Mais on l a fait. Un échappage. C est des choses comme ça qui me faisaient me rendre compte que je devais vraiment réaliser. Prendre le temps et exprimer les choses qui tapent à l intérieur de moi.

Quand ça tape dedans, il faut le faire. C est nécessaire. Quelles que soient les circonstances. Mais il faut du courage pour arranger sa vie. Créer à l avance des circonstances favorables si jamais quelque chose venait à taper. Parce que si je prévois, que je laisse du temps, et que rien ne toque.. alors qu est ce que quoi ? Qu est ce que je fais… Mais si je travaille tout le temps ailleurs, les circonstances sont bloquées. Ça tape en dedans, et personne n est là pour ouvrir. Et ça, ça ne va pas. C est sur. Alors je laisse le temps. Je construis mon courage et écoute les toc toc. En deux ans, c est une vie qui a coulée, et une autre qui éclot. Est ce qu on pourrait aussi avoir neuf comme celles des chats?

 

  1. kradify reblogged this from lisocassano
  2. lisocassano posted this